Tribune de l'opposition - Châtillon

Octobre 2021

Peur et insécurité. Voici les mots qui rythment le quotidien de nombreux Châtillonnais depuis des mois.

Les habitants voient la fréquentation des abords du métro continuer à se dégrader rapidement. Non seulement, les ventes illégales se poursuivent, mais elles augmentent sensiblement. L’attroupement de vendeurs à la sauvette se fait parfois agressif pour le quidam qui aborde le tunnel de la station de métro. L’appropriation du domaine public par ces derniers s’est faite au détriment des riverains et de l’ensemble des Châtillonnais. Quand ce ne sont pas des bagarres qui éclatent entre revendeurs de cigarettes de contrebande.

La mairie vous répondra, comme ce fut le cas lors du dernier conseil municipal, dans un vibrant plaidoyer « l’État nous abandonne ». Est-ce baisser les bras ?


Rappelons que depuis des années, des opérations conjointes entre les agents des différentes forces de sécurité et de transports ont été menées sous l'égide de l’État.


Les solutions locales existent, autres que celle d’une pétition citoyenne qui trouble en ce qu'elle montre l’impuissance de la démocratie représentative.

Par exemple, nous n’avons eu de cesse de le dire dans la campagne des élections municipales en 2020 : il faut renforcer le réseau de caméras de vidéo-protection actuellement obsolète et le déployer dans nos rues et parkings publics à des emplacements stratégiques afin de protéger tous les quartiers en permettant une intervention immédiate des forces de l’ordre. Ne peut-on également envisager d’aider les particuliers et commerçants dans leur équipement de système de protection afin d’endiguer les cambriolages ?

Nous nous interrogeons sur l’aboutissement du projet de l’annexe de la police municipale près du métro Chatillon-Montrouge. Il y a eu une communication massive, puis plus rien.

Aujourd’hui, nous apprenons que le coût du projet a quasiment triplé, passant de 160 000€ à 450 000€, soit une augmentation de 200% du budget initial.

Dans une entreprise, quand vous faites une telle erreur d’estimation, des alertes sont lancées, des audits mis en place. Chez vous, vous vérifiez votre facture d’eau si une alerte vous signale une consommation anormalement élevée. Alors, comment est-ce possible de se tromper d'un facteur 3 sur l’estimation du coût de ces travaux d’aménagement ? On évoque des raisons pas sérieuses, qui feraient rire s'il ne s'agissait de l'argent des Châtillonnais.

L’évidente impréparation de ce dossier retarde l’ouverture de cette annexe et donc la capacité des différents services de polices, douanes, …. à se mobiliser efficacement sur ce secteur.

Il est temps d’avancer dans la protection des personnes et des biens et le rétablissement de l’ordre public. 🀫


Anne-Christine Bataille : ac.bataille@chatillon92.fr

Thierry Braconnier : t.braconnier@chatillon92.fr

Valérie Devay : v.devay@chatillon92.fr

Carole Guillerm, députée-suppléante, conseillère régionale : c.guillerm@chatillon92.fr

Sylvie Laffore-Mysliwice : s.laffore@chatillon92.fr

Peggy Nicolas : p.nicolas@chatillon92.fr