S'engager pour la Bienveillance et la Rationalité

Nous sommes nombreux à être consternés par l'augmentation de la dureté des relations dans notre société: violence dans les propos sur les chaînes infos et réseaux, violence dans les manifestations et le terrorisme, haine revendiquée. Ce n’est pas ce que nous aimons, ce n’est pas notre idéal national de Liberté, Égalité, Fraternité.

Contre cette évolution, nous devons ensemble renforcer les bases d’une société apaisée et respectueuse.

Rationalité

La rationalité est un caractère typiquement humain, encouragé par la Science et la Philosophie, qui consiste à raisonner en utilisant les informations disponibles et des méthodes qui s'appuient sur la logique.

Ces méthodes ont été créées par chaque discipline: la physique établit des modèles puis les confronte à l’expérience, la médecine teste des traitements en double-aveugle, le journalisme cherche plusieurs sources, etc.

Elles ont en commun d’essayer de consolider le savoir, en essayant de le mettre en défaut, pour éventuellement l’amender. Elles supposent écoute, observation, rigueur, honnêteté intellectuelle et surtout, la capacité à changer d'avis. Elles n'assurent pas de “vérité absolue”, mais conduisent au progrès. Elles nous ont donné la science, la médecine, les technologies et le développement économique. Elles sont efficaces.

En France et ailleurs, des complotistes répandent de fausses informations prouvant que les États, scientifiques, politiques et médias, mentent pour cacher des complots. Ceux qui tombent dans ces pièges peuvent difficilement changer d’avis, car tout bon argument prouverait la force du complot. Ils finissent parfois par la haine et la violence. Face à ces dangereuses dérives, l’éducation à la pensée rationnelle est indispensable.

Bienveillance

La bienveillance est la disposition à vouloir le bien et le bonheur d’autrui.

Si elle se comprend bien dans une relation individuelle, son exercice est bien plus complexe dans la vie en société avec de multiples interactions et des ressources limitées. En effet, un soutien généreux et naïf à une personne ou une cause, peut parfois faire du mal pour d’autres.

La philosophie morale a identifié bien des cas où le choix bienveillant n’est pas évident. Au-delà des douloureux cas intégrant de la violence, nous en avons d’autres proches de nous :

      • rendre visite à des personnes touchées par l’isolement, mais à risque pour le CoVid,

      • dans le cadre d’un test en double aveugle d’un médicament ou d’un vaccin, donner un placebo à une partie des personnes concernées, les privant d’un produit supposé efficace,

      • ne pas se faire vacciner car s’estimant peu fragile, alors qu’on a des contacts sociaux,

      • financer un surplus de solidarité par plus de taxes pour les entreprises et personnes plus aisées, mais risquer ce faisant, des dommages économiques, du chômage, donc de la misère,

      • consacrer tous les moyens disponibles pour les besoins criants immédiats, mais compromettre la recherche et le progrès, donc le bien futur pour beaucoup, etc.




La bienveillance sans rationalité est souvent inefficace, et peut même aller contre l’intention généreuse. L’analyse rationnelle peut éclairer les complexités de la société. La décision prise, un plan rationnellement pensé peut apporter l’efficacité maximale dans l’action.

La rationalité sans bienveillance peut devenir une machine puissante et dangereuse. De plus, la bienveillance dans l’écoute facilite les relations humaines et permet d’avoir plus d'information pour réfléchir. Quand l’heure est à l’action, la bienveillance permet au plan rationnel de mobiliser les bonnes volontés.

Bienveillance et rationalité encouragent le débat respectueux, qui n’évite pas la confrontation d’idées, mais sans argument d’autorité ou répliques blessantes, et où chacun essaie d’apporter aux autres et de recevoir d’eux.

Je crois en la force de ce couple, bienveillance et rationalité, pour aller vers l’objectif premier de mon engagement politique, une société de progrès, ouverte, et où il fait bon vivre. 🀫


Carole Guillerm